Accueil / CULTURE / Musées / Culture / Art sacré

 

Art sacré

Le Musée de l'abbaye possède des collections d'art sacré présentées dans une des plus anciennes salles du palais abbatial vieille d'environ 1000 ans. Y sont regroupés les objets liturgiques des principales églises de Gaillac et quelques églises de campagne des environs. 

 

art sacre 3 gaillac

 

Parmi ces objets, des vêtements liturgiques sont exposés dans différentes vitirnes. Ils datent du XVIIIe siècle et ont été entièrement restaurés. Certains forment des parures complètes composées de la chasuble, de l'étole, de la manipule et du voile de calice et présentent un décor brodé, géométrique et végétal très riche qui recouvre presque tout le tissu. Un pluvial (ou chape de procession) datant de 1730 est aussi exposé. De très grande taille, ces pièces étaient souvent confectionnées à partir de robes de riches femmes qui après les avoir portées pour une occasion unique, en faisaient don au clergé. Les empiècements recousus les uns avec les autres l'attestent.

 

art sacre 2 gaillac  

Ce bel exemple de sculpture médiévale du Midi de la France, fin XIIe, début  XIIIe siècle, est un des chefs d'oeuvre du musée de l'abbaye Saint-Michel. Il représente une Vierge à l'enfant, assise en majesté, caractéristique de la période romane, réalisée en bois polychrome, aux couleurs traditionnelles de la Vierge, le bleu et le rouge. Son état de conservation est remarquable malgré son bras coupé, stigmate de la Révolution française.

On notera la finesse de son regard ainsi que la douceur et la sérénité qui se dégagent de son visage. Le drapé de sa robe est également parfaitement maîtrisé. L'enfant Jésus porte un globe terrestre dans sa main droite quand la gauche est levée en signe de bénédiction. Sa tête est particulière, avec de grandes oreilles et il n'est pas impossible qu'il ait porté une couronne qui aurait disparu.

L'originale est longtemps restée dans l'église abbatiale, elle est désormais sous vitrine dans le musée et une copie a été placée dans l'église.

 

 

 

art sacre 1 gaillac

 

Au fond de cette même salle, se trouve également un vitrail réalisé par les ateliers Fauré, une famille de maîtres verriers gaillacois, emmenée par les frères Henri et Joseph, dont la réputation dépassait largement les frontières du Tarn puisqu'ils recevaient des commandes de la France entière. Ce vitrail représente l'apparition à Joseph de l'ange Gabriel. Le sujet a été choisi en hommage à la congrégation des soeurs de Saint-Joseph, créée par la gaillacoise Emilie de Vialar, la petite fille du baron Portal, et ornait certainement la chapelle de la congrégation. On retrouve l'iconographie traditionnelle de Saint-Joseph, avec son attribut, le lys blanc et ses outils de charpentiers.

Ce vitrail a été donné au musée au moment de sa création en 1997.